Flash Info
Accueil / Boulangerie / Disparition lente de la pâtisserie artisanale
Quentin Berthonneau‎
Quentin Berthonneau‎

Disparition lente de la pâtisserie artisanale

Dans l’imaginaire collectif, les pâtisseries sont faites maison. Pourtant, certaines se font en usine. Les éclairs sont concoctés par un ordinateur, la recette est toujours la même. Chaque heure, 8000 éclairs sont fabriqués pour une valeur unitaire de 50 centimes. Ils sont destinés à la grande distribution. Mais qu’en est-il des pâtisseries dites artisanales ?

En Ardèche, Nicolas Bougreau commence sa journée en pleine nuit. Passionné de pâtisseries, il fabrique avec son équipe tous les matins éclairs, tartelettes et autres pâtisseries en petite quantité. Seulement, ce pâtissier a du mal à vivre de son activité, il doit se séparer de ses apprentis : « pour moi c’est une déception énorme, car l’avenir, ce n’est pas moi », dit-il effondré.

La pâtisserie en kit

La pâtisserie artisanale n’est pas rentable alors certains optent pour une autre solution : la pâtisserie en kit. Les fonds de tarte sont déjà prêts comme tous les autres ingrédients, il ne reste plus qu’à assembler le tout. Pour cela, pas besoin de pâtissier avec une lourde rémunération. À Bordeaux, Grégory Fourey a fait ce choix. Pourtant, dans sa boutique, tout semble artisanal. Il faut dire que le succès est au rendez-vous : « elles sont bonnes leur pâtisseries, je pense que c’est fabriqué ici », lance une cliente.

Aussi intéressant:

Dissolution du RSI dans six mois

Le RSI (Régime Social des Indépendants) fait depuis de nombreuses années l’objet de critiques de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :