Accueil / Boulangerie / Lorsque Pavailler fait la sourde oreille

Lorsque Pavailler fait la sourde oreille

Bonjour ou bonsoir cher lecteurs,

Voici un article qui sort du commun car il ne s’agit pas vraiment d’une actualité importante mais tout simplement une manière d’apporter notre soutient à ce boulanger qui a du fermer son commerce après avoir eu quelques soucis avec un four défectueux et qui, pour couronner le tout, le fabricant refuse catégoriquement de palier au problème!

Tout commence en fin Janvier dans le petit village des Touches de Périgny.

Ma femme et moi reprenons l’unique commerce de proximité du village en reprenant le bail mixte (commerce et habitation) ainsi quand acceptant les engagements de l’ancien boulanger à savoir l’acquisition d’un four neuf de la marque Pavailler.

Le démontage et l’installation du four étant opéré il est complètement fonctionnel le 11 Février et dès les premières cuissons je constate des soucis pour cuire efficacement, j’en informe donc le moulin avec qui je travaille à savoir la minoterie Méchain et le 15 février le démonstrateur du moulin m’accompagne pour une fournée et constate comme moi qu’il y a un soucis.

Pensant que le problème peut être corrigé en effectuant des réglages, il me conseil toutefois de dire à la mairie de ne pas payer le four tant qu’il ne sera pas totalement réglé et fonctionnel (Pavailler ayant la réputation d’être long à intervenir une fois les règlements effectués).

Après plusieurs réglages infructueux des inquiétudes m’envahisse et nous décidons d’aller posé les questions afférentes au four directement au fabricant à l’occasion du salon de boulangerie Europain à Paris le 10 mars.

Nous sommes reçu sur le stand Pavailler par le commercial qui a vendu le four à la mairie:

-Vous êtes le boulanger des Touches de Périgny!?!

Sachez que j’ai vendu ce four car il me l’a été demandé, je ne procéderais pas à un échange …

-Ok ok vous avez votre conscience professionnel qui parle d’elle même ! Je ne viens pas vous parlez de la taille démesurer du four ou du fait que vous avez vendu un four au fioul.

Je viens savoir pourquoi (d’après vous):

  1. Mes baguettes se courbe ou se vrille?
  2. Mes baguettes crame en sole (en dessous)?
  3. Mes baguettes non rien dans le cul,ne crache pas (ne développe pas)?

-Heuuuuu ce n’est pas courant, c’est la première fois que je vois ça, nous fabriquons des fours depuis plus de 50 ans…

-Parfait alors que comptez-vous faire?

Nous pourrions peut-être envisagé un échange pour un four adapter à la structure de l’entreprise à ses besoins réel et électrique?

Heuuuuu hummm bon nous avons compris vos attentes nous allons voir ce que l’on peut faire pour vous, j’ai des gros clients étranger qui viennent de rentrés sur le stand je vais les accueillir je vous laisse avec le responsable du S.A.V. merci de votre visite…

Autant pisser dans un violon rien n’a été fait par le fabriquant pour remédié au nombreux désordres.

Nous informons donc le maire de notre voyage sur la capital qui n’a servit à rien et il s’engage à prendre contact avec le fabricant et faire le nécessaire…

Plusieurs intervention de l’installateur plus tard le fabriquant indique que le four ne peut fonctionné sans une nouvelle cheminée!

A que cela ne tienne la mairie fait changé la cheminée et me demande de régler la facture !

Constatant que malgré le changement de cheminée le four est toujours aussi merdique le fabriquant indique que le problème provient probablement de la farine !

Manque de chance voyant que nous devenions un obstacle pour la minoterie Méchain avec le naissant conflit contre Pavailler et qu’il avait conflit d’intérêt entre les deux j’ai choisi de travaillé avec deux autres moulin (donc changement de farine!)

La logique de Pavailler qui consistait à rejeté la faute sur les autres arrivant à épuisement et l’installateur arrivant aux termes de ses possibilités qu’offre le four en terme de réglages, Pavailler fut appelé par l’installateur (FB Equipement) à ce débrouillé avec le four !

C’est donc le jour bénit du 16 Avril où un technicien d’usine de chez Pavailler et venu  « régler les problèmes ».

Dès ça venu il procède au bidouillage du four oui bidouillage car pendant près de 3 heures il ne parvient pas à démarrer le four celui-ci se mettant de manière intempestive et incontrôlé en sécurité.

Toutefois le miracle ce produit et le four s’alluma, il donna donc congé pour un nouveau rdv le lendemain pour cuire.

Le lendemain, super seulement 5% de pièces cramer par rapport au 20 % en moyenne quotidiennement !

Pour le technicien « c’est acceptable », je lui demande donc:

-Qu’est ce que vous technicien de chez Pavailler pouvez m’apporté comme solution concernant  les baguettes qui se courbe ou qui se vrille?

-Vous n’avez qu’à mettre un poids de chaque extrémité de vos baguettes cela devrait corrigé le problème !

-Qu’est-ce que vous technicien de chez Pavailler pouvez m’apporté comme solution concernant les soles trop vives?

-Vous n’aviez qu’à choisir un four électrique, vous n’auriez cuit quand voûte !

-Au vu de vos réponse heureusement que j’ai dis à la mairie de ne pas payer tant que le four ne fonctionnerais pas comme il devrait.

-Ha vous n’avez pas payer?!?

-Non je ne croit pas que la mairie est régler, enfin j’espère pas !

-Si vous n’avez pas payer le four, de quoi vous plaignez-vous alors?!?

Bref face à tant de bêtise pas grand chose à répondre et je jure sur mon honneur que tout ce qui est sur ce site est conforme à ce que c’est dis et produit (que les choses soit clair).

En date du 16 mai je reçoit un courrier avec A.R. du maire, qui constate que de nombreux réglages ont été fait et qu’il espère que le four convienne parfaitement, il m’invite donc à honoré mes engagements à savoir l’acquisition par vente à terme du four (ne fonctionnant toujours pas!).

A plusieurs reprise le maire est venu demandé à ce que je signe la convention m’engageant pour cette achat (à 5 reprise) sachant pertinemment que je rencontrait toujours des problèmes de cuisson,

mais nous lui avons toujours dis que je signerais lorsque le four fonctionnera parfaitement car si il devait il y avoir problème à l’avenir nous devrions (et c’est la loi) attaqué l’ancien propriétaire du four et dans notre cas c’est la mairie !

Nous souhaitions donc que les problèmes soient réglés avant achat (ça semble logique dit comme ça).

J’informe donc le maire des possibilités à mon tour par courrier recommandé:

  • Contacter Pavailler les mettre en demeure sous quinzaine de récupéré leur four car leur incompétence/in-action à pousser le repreneur à se désister de l’achat du four.
  • Suite à une mise en demeure de Pavailler, négocier la pose d’un four adapter à la boulangerie (si vous souhaiter continuer à faire travailler cette marque).
  • Contacter l’entreprise Clicomat qui peut s’occuper de la vente du four et la pose d’un nouveau four d’occasion ou neuf (lors de mes précédant échanges avec eux deux personnes étaient intéressé par le four, toute fois il le reprendrais pour pièces, donc à un prix bien moindre de ce que la commune a investie ).
  • Vous retourner contre moi qui me suis engager à prendre les mensualités de mon prédécesseur sans savoir la taille ni même les détailles du four qu’il à commandé avant la pose de celui-ci et surtout de ne pas savoir qu’il ne fonctionnerait pas.

Je les informe également que le fournil est ouvert à quiconque le veut et que chaque correspondance fera l’objet d’un affichage systématique en vitrine pour informé les administrés qui sont aussi mes clients.

Suite à mon désistement rien n’a bougé et j’ai fait un burn-out (épuisement professionnel) le 22 juin,donc fermeture !

Les habitants se trouvant devant la boulangerie fermés, ils posèrent des questions au maire sur l’avancement du dossier « four ».

Le maire organisa une réunion publique dans la salle des fêtes du village, lors de ce rassemblement il exprime son regret face à mon pétage de plombs sachant qu’il intervient peut de temps avant une expertise.

Surprise il suffirait de fermé boutique pour que les choses avancent?

En réalité le maire à ouvert une demande de litige auprès de son assureur afin d’être couvert par sa protection juridique le 6 Juin soit 5 moi après les premiers appel aux secours.

Donc lors de la réunion nous apprenons oralement qu’une expertise aura lieu le 9 Juillet et que si cette dernière relevait les défauts dont j’accuse le four un autre four serait posé au plus vite.

Le 10 Juin le maire accompagné de sa couille droite le bien nommé 1er adjoint vient informé ma femme que l’expertise n’a pas eu lieu,effectivement nul besoin de son observation ma femme à constaté qu’elle a attendu toute la journée pour rien! Il lui dit également qu’un nouveaux rdv pour une expertise sera donné dans les prochains jour.

Le maire revient quelques jours plus tard pour donné le 30 Juillet comme prochaine date de RDV.

Puis on croise le 1er adjoint dans le village qui nous donne le 29 Juillet comme date de RDV, devant tant de fiabilité et de précision qui caractérise le travaille de la commune nous portons très peu de crédit à ce nouveau RDV.

5 jours avant la date réel je reçoit un courrier avec A.R. mentionnant la date ainsi que l’heure et par la même occasion le maire me demande de tout mettre en oeuvre à ce que cette expertise se déroule dans de bonne conditions!

Je lui retourne donc par mail que j’ai prévu autre chose au moment du RDV d’expertise et que cela n’est nullement étonnant de sa part de me prévenir à la dernière minute et je lui pose mes conditions pour que l’expertise puisse se déroulé dans de bonne conditions, a savoir:

  • Prévoir votre Fioul pour l’expertise,
  • Prévoir un groupe électrogène afin d’alimenté vos machines ,
  • Suffisamment de farine pour réaliser les quantitées réelle que représente une journée de travail (et pas une 50aines de baguettes),
  • Un boulanger qualifié et indépendant qui prolongerais l’expertise sur minimum 4 jours (les soucis du four n’étant pas régulier),
  • De ne pas être présent ( personne n’a besoin de vous).

Ceci dans un soucis d’efficacité et de valeur de votre expertise.

(Mon fioul, mon électricité, ma marchandise, mes machines que je règle chaque mois sont ma propriété, je ne comprends pas pourquoi c’est toujours au même de payer les réglages, les essais, les démarrage, les expertises).

Le 30 Juillet nous n’étions donc pas présent mais le maire à fait comme si il n’avait pas reçu ma demande de repport ainsi que mes conditions, donc les expert se sont déplacés pour rien et le maire à commencé à faire courir le bruit que le four n’a finalement pas de problèmes.

Les jours passent et le 13 Août un courrier avec A.R. venant de l’avocate de la mairie arrive chez nous.

L’avocate me mets en demeure sous 48 heures de faire cesser les affichages car d’après elle, ces affichages constitue des fait de diffamations et d’injures publiques à l’encontre de Mr.Wiciak Joël (le maire).

Avant que ce délais gracieusement accordé par l’avocate ne s’écoule, je décide de profité de la brocante du village afin d’exposé les différents courriers échangés afin que les administrés sache que l’on cherche à me réduire au silence et que le maire à lancé une procédure d’expulsion avant même de savoir si le four dysfonctionne ou pas. 

Puis le 21 Aout nous recevons la visite (très courtoise et professionnel) de Mr.Gourgue huissier de justice, me délivrant une sommation d’exécuté:

  • Me demandant de laissé l’accés au maire afin qu’il procède à l’inventaire du matériel.
  • Me demandant de jouir des lieux en tant que bon père de famille.
  • Me demandant de justifier de l’activité de boulangerie dans un délais d’un mois.

Je décide donc de ré-ouvrir l’activité le 19 Septembre sous forme de dépôt de pain, sans four fonctionnel c’est la seule activité que je peux exercer comme activité connexe à la boulangerie.

Le but étant de payer le loyer et de dépanner les habitants en pain pour ne pas les prendre en otage comme il m’était reproché !

Mais mal-heureusement ce type d’activité n’était pas viable dans la situation de l’époque, et encore moins avec le maire qui interdisait quiconque de ce fournir chez moi ( le parrain !).

C’est surtout le soutien qu’il a apporté au boulanger du village voisin (7km) faisant une tournée jusque devant ma porte!

Le maire décide de faire une nouvelle réunion publique pour le 31 Octobre afin « de faire le point sur la boulangerie », alors qu’aucune avancé n’existait!

N’étant pas présent lors de la première je décida d’assisté à celle-là pour répondre aux éventuelles question de clients, mais la réunion n’était en fait qu’un guêt-apens!

Car lorsque j’ai constaté l’influence du maire sur mon chiffre d’affaire lors de la ré-ouverture comme dépôt, j’ai exprimé sur internet le 19 Octobre ce que je pensait du pays dans lequel j’était tombé et mes mots sont les suivants:

Concrètement on s’installe dans une boulangerie située dans le village des Touches de Périgny en Charente Maritime (pays d’ivrogne, d’incultes, de consanguins et de vieux!) en fin Janvier 2014.

Comme j’aurais pu le prévoir il est très facile de déformé des mots ou de leur donné un autre sens que celui initialement donner! Je l’ai appris à mes dépens ce soir de réunion!

J’appris également que le maire n’a eu de cesse de déposé des mains courantes et des plaintes à mon encontre.

Je comprend donc la position de victime attentionné qu’il souhaite prendre.

Vous pouvez trouvée le sens réel de mes mots dans l’onglet « Action du boulanger » (avant de vous dire que je l’ai bien chercher!).

J’ai finalement fermé le 15 Décembre ne vendant plus que 12 baguettes/jour au lieu des 250 pièces en tant que boulangerie.

Aussi intéressant:

Le pain espagnol si différent du pain français ?

Difficile de goûter au pain espagnol quand on a goûté au pain français. Toutefois, si …

4 commentaires

  1. bonjour
    je viens de votre votre article
    j ai repris une boulangerie de village dans le 24 ou un four pavailler cycloterme 8 bouches a été installe par mon prédécesseur et j ai aussi des problèmes de cuissons. le fous à 6 ans et demi 6900heures, depuis un an je l ai fait régler 3 fois par la société qui l’a monte mais rien n y fait, je n ai pas de sole.
    lors du salon exp hotel de bordeaux j ai rencontre un technicien pavailler qui met en avant un problème de tirage du à un problème de chemine, mais la cheminée existait quant ils ont installe le four et cela n’a gêné personne.
    dernièrement j’ai remarque que quand j ‘enfournais les yeux et la gorge me piquait, le technicien est revenu prendre des mesures, verdict le four n est pas étanche. j ai des fuites de monoxyde et de dioxyde à tous les étages….. jamais vu cela sur un four de cet âge.
    a l heure actuel je ne sais pas ce qu il compte faire, ils m ont dit d ouvrir la porte pour cuire……
    si quelqu un à rencontre un probleme similaire merci de me le dire

  2. bonjour,
    j ai acheté un fermento-levain qui est tombé en panne au bout de 3 mois, notre technicien local a reçu par 2 fois des pièces qui ne correspondent pas a la pièce commandés…voila 4 semaines qu il est a l’arrêt , toujours pas réparer.

    on peut se poser réellement des questions sur le sérieux de ce groupe.
    pour vendre oui , et ensuite débrouillez vous …

    • Bonjour étant revendeur pavailler
      Je ne ai aucun soucis de cuisson sur les four cyclotherme chez mes clients
      Il ne faut pas reprocher à pavailler
      Il y a des techniciens indépendant locaux responsable du service sav .
      Pavailler sont toujours présent pour répondre au demande des pièces détachées
      et très rapide sur l envoi des pièces.
      Maintenant , faut ce poser la question sur le concessionnaire local !!!!!
      Tout passe par lui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *